Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

premiere periode 1993-2008

Petit-bestiaire

Publié le par srenzo

 
Anax empereur
Balanin des noisettes
Copris lunaire
Diablotin
Ergate forgeron
Fourmi rousse
Grillon des bois
Hanneton de la Saint-Jean
Ichneumon commun
Jouvencelle
Kermès vert
Libellule métallique
Mante religieuse
Notiophile à deux gouttes
Oedipode rouge
Pentatome des baies
Queue-fourchue
Rosalie des Alpes
Scarabée sacré
Termite à cou jaune
Utetheisa pulchella -ou Ecaille du myosotis-
Volucelle transparente
Watsonalla binaria -ou Hameçon-
Xylocope violacé
Ypsolophe dentée
Zabre bossu...
 
 
 
19 juin 2002
Partager cet article
Repost0

21 avril 2002

Publié le par srenzo

 
La honte sur toi Peuple de France !
As-tu donc perdu la mémoire ?
As-tu oublié ton histoire
Pour sombrer dans une telle errance ?
 
Les artifices de l’apparence
Ont eu raison des isoloirs,
Tu découvres ce soir ta face noire :
L’indifférence et l’inconscience.
 
Mon pays développe la gangrène
Du FN et de toute sa haine.
C’est l’heure de gloire pour le Front,
Le cyclope et ses idées malsaines.
 
Un soir de honte pour la France
Et sa morale républicaine…
 
Peut-on jamais laver un tel affront ?
 
 
 
avr. 2002
Partager cet article
Repost0

Langues vivantes

Publié le par srenzo

à Estefania
 
 
Dieu qu’elle est belle, étrangère
et pourtant si familière
 
Larvée dans le sommeil des souvenirs d’école
elle a rejailli, bouillonnante, folle : espagnole !
dans la chaleur d’une île, ce village de Sicile
par la bouche d’une belle au timbre sensuel
dont le nom donne le la des couleurs du pays :
Estefania Beola Unzaverri
 
Entre ses lèvres il faut l’entendre
la langue festive de l’oiseau-lyre
Entre ses lèvres on veut l’apprendre
rouler, siffler, claquer, bondir
vibrer, s’envoler
dans un déluge jubilatoire de sons
Mélodie rythmée
par la profusion des intonations
 
Big Bang
Ivresse des boucles sonores
Pour le maniement de la langue,
quel stimulant, si señor !
 
« Hablas muy bien ! » dit-elle
« Es que me gusta mucho la lengua »
Gros yeux. Blanc.Etincelle
Tout est dans le sens de la langue, ma foi…
 
Si jouer avec la langue augmente le désir
ne pas voir le boomerang, ça frustre et fait souffrir
Il reste alors l’essence, la conscience de sa chance :
la langue a ses plaisirs dont il faut savoir jouir
 
Y aqui no hay broma
es pura verdad
 
 
 
fév. 2002
Partager cet article
Repost0

Flower Morning

Publié le par srenzo

en hommage à Edward S. Curtis
 
 
C’est un portrait obscur
de grâce et de mystère
 
La chevelure est sombre
presque fondue dans l’ombre
mais elle brille du reflet
luisant d’une lumière
 
Le regard est masqué
par l’ombre de la frange
il faut le deviner
posé, calme et lointain
 
La bouche est composée
de deux lèvres courtes et pleines
dont les contours dessinent
une ligne délicieuse
 
Le buste est recouvert
d’une simple étoffe sombre
où reposent lascifs
nombre de colliers clairs
 
La peau est mate et lisse
les formes rondes et pures
la pénombre rayonne
des épaules dénudées
 
Le visage d’une enfant
et l’allure d’une femme
pour une beauté étrange
aux couleurs sibyllines
 
 
 
jan. 2002
Partager cet article
Repost0

Estefanìa

Publié le par srenzo

 
 
Recuerdo las primeras preguntas
Comiendo al otro campo de Milazzo,
Se parecìan a tonterìas
Alguno juego divertido de niño
 
La expresiòn infantil de tu cara
Cuando llegando por la carretera
Oì « que bonito ! »
Vi tus ojos muy abiertos
Con la mano en la boca
Iluminado encima de l’agua
Se erguìa un monumento blanco :
Que impresionante el sanctuario !
 
Y en el teatro greco de Tindari
Este concierto de Gino Paoli…
 
Las cervezas y los bailes
Sonrisas, ojos brillantes
Estas noches de concierto
El de Roberto
El del estadio
 
Y el juego de la verdad
Por la noche con Elena
Al lado de la fontana
En Santa Lucia callada
 
Alcantara y su agua helada
Con tanto calor no era problema
Y la foto de ti con mi sombrero 
La miro en mi escritorio
Con la profundidad de tu mirada
Que me da fuerza cada dìa
 
Esta pausa romàntica
Por la noche en Taormina,
Acodados los dos
En la barandilla,
Pensativos, ojos perdidos
En las luces de la bahìa
 
Y tus cumpleaños este sàbado
La tarde en la playa de Milazzo
Nadando
Jugando
 
La noche al convento
Con los còcteles de Flo
 
Comiendo un bocadillo
Entre dos en la cocina,
Agarrandonos por la mano
En la escalera oscura,
Encontrandonos solos en la terraza
Para decir la primera palabra
 
Y nuestro paseo descalzos
Por las calles de Santa Lucia
Hasta las tres y media :
Que pasada…
 
Nuestra vuelta riendo juntos
En el silencio oscuro
Acostandonos en tu cuarto
 
Recuerdo tu mirada
Tu voz y tu risa
Todos estos momentos
Te hecho tanto de menos…
 
 
 
8 sept. 2001
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>