Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

premiere periode 1993-2008

Little song for Kate

Publié le par srenzo

souvenir de chantier -Capdenac 2006-
pour l'anniversaire d'une volontaire irlandaise
sur l'air de "Dirty old town", des Pogues
 
 
First time we met Kate, she came with her aunt…
Quite a shy girl to work in such a camp…
With Margaret they joined to face these odd froggies:
Wanted to hold out, yes to hold out !
 
To live in a group is a hard experience:
When you have to cook, crowds are in the kitchen…
And when you want to sleep, spanish girl talks and snores…
But she held out, yes she held out !
 
On the working site, she shows goodwill.
She makes the mortar, carries and lays stones.
Sprinkled with mortar, after all she don’t care !
And she held out, yes she held out !
 
She got used with the camp, wearing her straw hat,
Gave up the cheap tea, allowed insects in the tent…
And if you sink her, she calls you « mean guy » !
Cos she held out, yes she held out !
 
Visiting Peyrusse, fell in love with the showers:
Would have wanted to sleep in all night long !
And in the silent car, she sang irish songs…
Yes you held out, yes you held out !
 
This little song on this special day
Is only to wish you a happy birthday !
Hope you enjoy it, and with us and here…
Happy birthday, happy birthday Kate !
 
 
 
24 juil. 2006
 
Partager cet article
Repost0

Mars

Publié le par srenzo

 
Force brutale incarnée, assoiffée de sang.
Divinité adorée
Des glorieux peuples de l’Antiquité.
Compagnon de la discorde.
 
Amant de l’amour, il aurait joué avec le feu,
Engendré la crainte, l’effroi,
Et la risée des dieux.
 
Nulle part il n’aurait été mieux
Qu’au milieu des combats,
A jouer le boutefeu.
 
En hommage, les Anciens l’associèrent
Au jour qui suivait le jour lunaire ;
A la planète vue de la Terre
Qui portait la couleur de la guerre.
 
Jouant avec un feu nouveau,
Il aurait aimé une prêtresse,
Fondant le mythe des jumeaux
Et de la louve patronnesse.
Le survivant, devenu roi,
Lui dédia le premier des mois
Du calendrier qu’il créa.
 
Aujourd’hui les dieux ont changé,
Les noms donnés ont subsisté :
Comme pour nous remémorer
Que l’être humain n’a pas changé…
 
 
 
mars 2006
Partager cet article
Repost0

Mirabelle 1987

Publié le par srenzo

 
De ce verre à liqueur que je porte à mon nez
L’effluve familier fleure bon le passé
 
Lorsqu’enfants nous allions ramasser au verger
Les belles prunes jaunes, par le soleil dorées
Sous les arbres les guêpes menaient leur ballet
Emplissant l’air de leur vrombissement ailé
D’autres étaient prisonnières, piégées à l’eau sucrée
Nous remplissions nos vieux sacs de supermarché
Succombant quelquefois au plaisir savouré
D’une robe pulpeuse et d’un noyau craché
 
Je revois mon grand-père, dans l’écurie vidée
Et nous à contempler les fruits à fermenter
Dans un tonneau ouvert, écoutant expliquer
Comment on obtiendrait la gnôle de l’année
 
Je nous revois encore, tous trois dans l’atelier
Le parfum imprégnant, l’atmosphère exaltée
Mon frère siphonnant les bidons à vider
Et s’étranglant d’avoir un peu trop aspiré
Mon grand-père passant les bouteilles apprêtées
Et s’amusant de chaque nouvelle gorgée
Et moi sur l’établi à les étiqueter
Puis allant les ranger par taille et par année
 
Aujourd’hui on ne trinque plus à sa santé
Le grand-père est parti, son heure avait sonné
Dorénavant je bois aux bons moments passés
 
La première lampée va chauffer le gosier
Pour ensuite laisser la saveur s’exhaler
Mon p’tit Bon’P à la vôtre ! Où que vous soyez !
 
 
 
4 mars 2006
Partager cet article
Repost0

Nature

Publié le par srenzo

 
Dans le creux d’un petit buisson ensoleillé,
Un beau criquet tacheté vient de se poser.
Pauvre de lui... le malheureux... il n’a pas vu
Que, près de lui, un prédateur est à l’affût…
 
A quelques millimètres, au milieu du feuillage,
Il ne le voit pas. La tenue de camouflage,
Les gros yeux, et sous la tête triangulaire
Les pattes ravisseuses, repliées : meurtrières.
 
En un vingtième de seconde la proie est prise
Et n’a que le temps de comprendre sa méprise :
Resserrant l’étau de ses épines guerrières,
La mante la dévore de ses maxillaires.
 
 
 
fév. 2006
Partager cet article
Repost0

Retrouver la soif à l'oasis

Publié le par srenzo

à Françoise et Gil
 
 
Sous un ciel chargé de nuages,
prendre le temps de faire escale.
Se délester des badinages
et de ce masque ombilical…
 
Prendre sa vie, la dé-tresser :
kaléidoscope d’images
dans les méandres du passé,
les souvenirs anthropophages…
 
Se ressourcer à l’oasis,
et aux frais accents de ses hôtes.
Retrouver la soif directrice
et se redresser, tête haute.
 
Puis, tel un Phénix flamboyant,
déployer ses ailes nouvelles
et s’élancer sans faux-fuyant
vers le lieu de sa noble quête :
 
Outre-ciel...
 
 
 
fév. 2006
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>