Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fantaisies

Hier, aujourd'hui, demain

Publié le par srenzo

Rencontres-lectures à la Maison de la Poésie de Nantes
"hier, aujourd'hui, demain"
 
 
Heures heureuses de Revert et la vie paysanne
Ilot protecteur pour l’innocence de l’enfant
En l’unité familiale naît l’adolescent
Râles de la maladie, puis la mort : vie en panne
 
Après sept pleines années de labeur solitaire
Un jour noir j’ai atteint le bout de ma douleur
J’ai alors décidé d’enlever mes œillères
Où suis-je ? Qui suis-je ? Et toutes ces questions qui font peur
Une pause nécessaire, voir les êtres chers
Retrouver le souffle, l’envie, la ferveur
Départ pour l’inconnu, mais sans peur
Heureux à l’heure du choix : que faire ?
Unité dans la conduite
Inestimables suites
 
Dorénavant un mot d’ordre :
Etre soi et droit devant !
Même si c’est dur, même si c’est long
Avec le temps j’atteindrai mon sommet
Il n’y a rien qu’on ne puisse faire si on le veut
Ne t’inquiètes pas, ami(e), maintenant je construis ma vie.
 
 
 
22 fév. 2001
Partager cet article
Repost0

La chanson du BAFA

Publié le par srenzo

souvenir du BAFA, passé à 24 ans en pleine reconversion !
sur l'air de "Jump Down"
 
 
Centre du Porteau, 40 joyeux ados
Centre du porteau, et leurs 5 monos
Y’a Karine, Karine la p’tite sardine
Et Pierrot, Pierrot l’bigorneau
 
Pourquoi ils sont là, pour passer leur BAFA
Pourquoi ils sont là, le BAFA c’est sympa
Olivier, Olivier le rouget
Et Carole, Carole la sole
 
Qui prend l’apéro, le soir chez les monos
Qui fait des plats chauds, c'est Max le cuistot
Oh Alain, Alain le p’tit requin
Oh Alain, Alain le requin
 
Les cours théoriques, ça vaut pas la pratique
Pour s’frotter à ça, y’a l’étude de cas
Les menées et tous les ateliers
Les veillées, faut être motivés
 
Une s’maine infernale, mais on a eu l’moral
On est naze total, mais c’était génial
Oh l’BAFA, sûr on s’en souviendra
Oh l’BAFA, l’BAFA c’est sympa
 
 
 
10 fév. 2001
Partager cet article
Repost0

Bien le bonjour, ma chère cousine...

Publié le par srenzo

 
Bien le bonjour, ma chère cousine !
Oui c’est bien moi, Cousin Nantais…
Ne serait-ce aujourd’hui jour à part s’il en est ?
 
Alors laissez-moi vous distraire en quelques lignes.
Nombreuses sont les façons de fêter l’événement,
Néanmoins l’occasion allait là comme un gant.
Idée originale, merci de le noter,
Voyage avec les sons, les rythmes et les mots,
Exercice amusant, en guise de cadeau,
Rencontre de l’oreille, de l’œil et du doigté,
Satisfaction, plaisir, je l’espère à les lire,
Ambition de faire rire, ou tout au moins sourire.
Impossible pour moi de manquer l’occasion,
Ravi de vous soumettre une proposition,
En fait juste pensée, pour vous intéresser :
 
Si le cœur vous en dit, si vous avez l’envie,
Osez vous déplacer au mois de février
Pour venir profiter du beau pays nantais,
Histoire de voir la pluie (c’est pour la rime en « i » !).
Impossible à refuser, vous en conviendrez,
Et remercieriez tant d’énergie dépensée !
 
 
 
15 jan. 2001
Partager cet article
Repost0

Hiver

Publié le par srenzo

Rencontres-lecture à la Maison de la Poésie de Nantes
"manège, où, lorsque, aidé, tombeau"
 
 
Réveille-toi petit bonhomme
Cette nuit j’ai exaucé ton vœu
Ma neige est descendue sur la campagne
A recouvert les routes, les champs, les arbres
 
Frotte bien tes yeux, tu ne rêves pas
Mais oui c’est bien de l’or, ce que tu vois
Habille-toi chaudement, mets ton bonnet
Et fais alors ce que tu veux
 
Va glisser dans la grande pente sur ton bolide des neiges
Ou fabrique ton bonhomme préféré
Qu’il ait des bras solides ou des branches de houx
Qu’il ait des yeux ou des cailloux
Qu’il ait des boutons ou des clous
Qu’il ait des bijoux ou pas du tout
 
Ton bonhomme sera le plus beau
Et ma neige ton bonheur
 
 
 
16 déc. 2000
 
Partager cet article
Repost0

Aide, entraide

Publié le par srenzo

Rencontres-lectures à la Maison de la Poésie de Nantes
"manège, où, lorsque, aidé, tombeau"
 
 
Où sont-ils
ceux pour qui ces mots ont un sens ?
Qui sont-ils
ceux qui les vivent ?
Combien sont-ils ?
 
Plus que vous ne croyez
il suffit de vouloir les voir
 
Mais embarqués sur ce grand manège
aveuglés par les lumières
les montures fantastiques
il faut monter toujours plus haut
attraper la queue du Mickey
gagner
tous pris dans le mouvement
le tourbillon
 
Mais dis-moi
lorsque ton heure viendra
finis les tours gratuits
immobilité
lumière vacillante
vers l’obscurité du tombeau
 
Auras-tu donné un sens à ces mots ?
Seras-tu de ceux-là ?
 
Qu’est-ce qu’il t’aura apporté
ton beau manège ?
 
 
 
16 déc. 2000
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>