Nature

Publié le par srenzo

 
Dans le creux d’un petit buisson ensoleillé,
Un beau criquet tacheté vient de se poser.
Pauvre de lui... le malheureux... il n’a pas vu
Que, près de lui, un prédateur est à l’affût…
 
A quelques millimètres, au milieu du feuillage,
Il ne le voit pas. La tenue de camouflage,
Les gros yeux, et sous la tête triangulaire
Les pattes ravisseuses, repliées : meurtrières.
 
En un vingtième de seconde la proie est prise
Et n’a que le temps de comprendre sa méprise :
Resserrant l’étau de ses épines guerrières,
La mante la dévore de ses maxillaires.
 
 
 
fév. 2006
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article