Mars

Publié le par srenzo

 
Force brutale incarnée, assoiffée de sang.
Divinité adorée
Des glorieux peuples de l’Antiquité.
Compagnon de la discorde.
 
Amant de l’amour, il aurait joué avec le feu,
Engendré la crainte, l’effroi,
Et la risée des dieux.
 
Nulle part il n’aurait été mieux
Qu’au milieu des combats,
A jouer le boutefeu.
 
En hommage, les Anciens l’associèrent
Au jour qui suivait le jour lunaire ;
A la planète vue de la Terre
Qui portait la couleur de la guerre.
 
Jouant avec un feu nouveau,
Il aurait aimé une prêtresse,
Fondant le mythe des jumeaux
Et de la louve patronnesse.
Le survivant, devenu roi,
Lui dédia le premier des mois
Du calendrier qu’il créa.
 
Aujourd’hui les dieux ont changé,
Les noms donnés ont subsisté :
Comme pour nous remémorer
Que l’être humain n’a pas changé…
 
 
 
mars 2006
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article