Langues vivantes

Publié le par srenzo

à Estefania
 
 
Dieu qu’elle est belle, étrangère
et pourtant si familière
 
Larvée dans le sommeil des souvenirs d’école
elle a rejailli, bouillonnante, folle : espagnole !
dans la chaleur d’une île, ce village de Sicile
par la bouche d’une belle au timbre sensuel
dont le nom donne le la des couleurs du pays :
Estefania Beola Unzaverri
 
Entre ses lèvres il faut l’entendre
la langue festive de l’oiseau-lyre
Entre ses lèvres on veut l’apprendre
rouler, siffler, claquer, bondir
vibrer, s’envoler
dans un déluge jubilatoire de sons
Mélodie rythmée
par la profusion des intonations
 
Big Bang
Ivresse des boucles sonores
Pour le maniement de la langue,
quel stimulant, si señor !
 
« Hablas muy bien ! » dit-elle
« Es que me gusta mucho la lengua »
Gros yeux. Blanc.Etincelle
Tout est dans le sens de la langue, ma foi…
 
Si jouer avec la langue augmente le désir
ne pas voir le boomerang, ça frustre et fait souffrir
Il reste alors l’essence, la conscience de sa chance :
la langue a ses plaisirs dont il faut savoir jouir
 
Y aqui no hay broma
es pura verdad
 
 
 
fév. 2002
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article